Fraîcheur garantie
Livraison Express
  • 04 73 14 59 59
Mon panier 0

Huitre cholestérol, la vérité sur une idée reçue

Pour certains, les huitres et le cholestérol sont à associer. Pourtant, ces coquillages sont loin d’afficher des taux excessifs. Balayons donc cette fausse croyance !

Huitre et cholestérol, ce qu’il faut savoir sur cette pathologie

Bourriche d'huitres

Les huitres et le cholestérol ont longtemps été associés, pourtant, il s’agit d’une idée reçue. En effet, la consommation de ce coquillage n’est pas à mettre en lien direct avec l’hypercholestérolémie. Cette pathologie qui se traduit par un taux de cholestérol élevé dans le sang crée un risque athérosclérotique. Concrètement, cela signifie que le cholestérol vient se déposer dans les vaisseaux. S’ils se bouchent, des complications peuvent alors apparaître, les plus connues étant l’infarctus ou l’accident vasculaire cérébral.
Si certains aliments, comme par exemple le jaune d’œuf, sont à limiter pour garder un taux de cholestérol dans les normes, il n’en va pas de même pour les huitres.

Pas de lien entre huitres et cholestérol

Les recommandations préconisent de ne pas dépasser 300 mg / j de cholestérol dans son alimentation. Le cholestérol n’est présent qu’en faible quantité dans les huitres : 50 mg pour 100 g (ce qui correspond à une dizaine de coquillages). Cette proportion est équivalente à celle contenue dans la plupart des viandes et des poissons, il n’y a donc pas de lien à faire entre huitre et cholestérol. Même lorsqu’elles sont laiteuses (cet aspect est du à leur reproduction), les huitres n’affichent pas de taux particulièrement élevé de cholestérol ou de lipides.

Halte aux idées reçues ! Consommez vos coquillages préférés sans culpabilité et éliminez de votre esprit cette fausse association entre huitres et cholestérol.